En Tunisie, début d’une élection présidentielle cruciale pour l’enracinement de la démocratie

Vingt-six candidats sont en lice pour la deuxième élection de ce type depuis la révolution de 2011.

Vingt-six candidats sont en lice pour l’élection présidentielle en Tunisie, dont le premier tour est prévu le 15 septembre, a annoncé, mercredi 14 août, l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Le scrutin, initialement programmé pour la mi-novembre, a été avancé à la suite du décès, le 25 juillet, du chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi (92 ans). C’est la première fois que la présidentielle se déroulera avant les élections législatives, prévues, elles, le 6 octobre. Ce double scrutin sera crucial pour l’enracinement de la démocratie en Tunisie, à la fois pionnière et unique rescapée de la vague des « printemps arabes » de 2011.

Par Lilia Blaise

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire