« Les supporters de l’OM sont désabusés » regrette Mathieu Valbuena

L’ancien milieu offensif de l’Olympique de Marseille, aujourd’hui à l’Olympiacos, s’est exprimé au micro de Team Duga sur RMC Sport. Mathieu Valbuena est revenu sur la situation du club phocéen, très poussif en ce mois d’août après une dernière saison décevante. Il réclame « de la personnalité » pour relancer l’OM.

Après deux saisons à Fenerbahçe, Mathieu Valbuena a rejoint l’Olympiacos cet été. Et ça commence bien pour le Français en Grèce: mercredi, la formation du Pirée a balayé Krasnodar en barrages aller de la Ligue des champions (4-0). « Ça fait vraiment plaisir de retrouver la Ligue des champions et cette musique qui me transcende. Ce sont des bons matches à jouer, je suis content de les vivre à cet âge », confie au micro de RMC Sport celui qui fêtera ses 35 ans le 28 septembre prochain.

« Marseille n’a plus de ferveur »

Durant le mercato, Valbuena a eu des contacts en Ligue 1. « Mais ce n’était pas ma priorité de revenir en France », explique-t-il. Et qui dit Valbuena dit aussi Marseille bien sûr. Avant Lyon (2015-2017), le milieu de terrain a joué en Ciel et Blanc de 2006 à 2014. Et la situation difficile de l’OM, poussif en ce début de saison après un dernier exercice déjà raté, le « peine beaucoup ». « C’est un club qui ne mérite pas ça », insiste celui qu’Eric Gerets surnommait Petit Vélo.

Mathieu Valbuena porte un regard bien sombre sur ce qu’est devenu l’OM : « Aujourd’hui, les supporters sont désabusés. Ce n’est pas possible de voir que Marseille n’a plus de ferveur. Il faut de la personnalité pour jouer à Marseille. Quand j’y jouais, tout n’était pas rose mais il y avait de la personnalité. Là, il y a trop de manques. »

« Les fans ne les défendront plus comme l’année dernière »

« On peut parler d’extra-sportif, de gestion, mais ce sont aussi les joueurs qui sont sur le terrain », poursuit l’ancien international tricolore aux 52 sélections. En 2016, l’OM était racheté par Frank McCourt et son équipe. « Reste à savoir s’ils savent où ils ont mis les pieds. C’est difficile, mais il faut que ça revienne au plus vite. »

« Je me rappelle d’un quart de finale contre le Bayern Munich (saison 2011-2012 de la Ligue des champions, ndlr) durant lequel on s’est fait siffler. Quand tu entends ça, c’est lunaire. Aujourd’hui, les fans sont beaucoup plus patients. Mais cette année, ils ne les défendront plus comme l’année dernière », conclut Mathieu Valbuena.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire