La chanteuse Vonga Aye internée aux Cliniques Ngaliema

Vers les années 80, une voix féminine se trouvait au perchoir de la gloire dans le circuit de la chanson congolaise où, elle se disputait le leadership avec celles d’autres chanteuses de sa trempe. Elle, c’est la dulcinée Jeanne Vonga Aye. Une chanteuse que le public avait beaucoup apprécié le timbre vocal  et cela, à sa juste valeur, à travers sa chanson fétiche intitulée « Nakozela promotion ». Cette œuvre était sur toutes les lèvres à l’époque.

Puis, ce fut le silence. En 1988, au moment où son public avait encore besoin d’elle sur la scène kinoise, Vonga Aye s’en est allée pour Bangui, la capitale Centrafricaine où elle avait décroché un contrat de production au dancing « Mbuje » situé à « La Kouanga », un quartier populeux  où l’on compte un  nombre important de congolais (zaïrois).

Cinq années durant, elle a mené sa barque avec succès dans cette ville avant de reprendre l’avion pour l’Afrique du Sud.

Au pays de Thabu Mbeki, Jeanne Vonga Aye n’est pas restée les bras croisés. Demeurant toujours la même chanteuse déterminée, elle a continué à égayer inlassablement le public à Johannesburg.

Hospitalisée au Pavillon 6 des Cliniques Ngaliema la chanteuse Vongaye a reçu la visite de Mme Atsride MADIYA, ministre honoraire de la Culture et des Arts et de Yvette TABU Commissaire provinciale de la Culture et des Arts et de Chaka Kongo de l’Association Artistes en Danger.