Cédric Villani candidat à la mairie de Paris contre l’avis de son parti

Le mathématicien va-t-il déclencher une réaction en chaîne ? Cédric Villani a annoncé mercredi soir qu’il briguera la mairie de Paris en 2020, contre l’avis de La République en marche qui lui avait préféré Benjamin Griveaux en juillet. Coup dur pour le parti, cette dissidence pourrait en inspirer d’autres, d’autant que le candidat n’a pas été sanctionné. Dans quelques villes, l’investiture pour les municipales s’annonce explosive, avec des comités locaux en désaccord avec la direction. Des marcheurs pourraient eux aussi se lancer face aux candidats officiellement investis par le mouvement.

Lille, Besançon, Montpellier…

Dans plusieurs villes où la commission nationale d’investiture (CNI) n’a pas encore choisi de candidat, la situation est déjà compliquée et la jurisprudence Villani pourrait ne rien arranger. A Montpellier, le député LREM Patrick Vignal se déclare déterminé à se présenter si le parti soutient le maire sortant, Philippe Saurel, sans exiger de lui qu’il porte l’étiquette de la majorité.

20 Minutes