Irak: le Parlement demande l’expulsion de la coalition internationale

Le Parlement irakien a réclamé ce dimanche 5 janvier au gouvernement l’expulsion de la coalition internationale du pays, deux jours après la mort du général iranien Qassem Soleimani dans une frappe de drone américain à Bagdad. La décision, historique, a été adoptée en présence du Premier ministre démissionnaire Adel Abdel Mahdi. Dans un long discours préliminaire, celui-ci a encouragé les parlementaires à voter en faveur du départ des forces étrangères. Qualifiant la mort de Qassem Soleimani et d’Abou Mehdi al-Mouhandis d’« assassinat politique », le chef du gouvernement irakien a estimé qu’il ne laissait que deux choix : « appeler les troupes étrangères à partir immédiatement ou revoir leur mandat par un processus parlementaire ». La décision, lue par le chef du Parlement Mohammed al-Halboussi, « contraint le gouvernement à préserver la souveraineté du pays en retirant sa demande d’aide » adressée à la communauté internationale pour combattre le groupe État islamique – et donc à retirer son invitation à la coalition internationale. Dans le brouhaha, alors que certains des 168 députés présents – sur 329 – réclamaient un vote, Mohammed al-Halboussi a annoncé : « Décision adoptée ! » avant de se retirer.