Liban : Carlos Ghosn interdit de quitter le territoire

Ce jeudi 9 janvier 2020, la justice libanaise a interdit à Carlos Ghosn, le magnat de l’automobile déchu de quitter le pays suite à une demande d’arrestation d’Interpol. Au Japon, la ministre de la Justice réclame son extradition. Carlos Ghosn a été interdit de voyage, son passeport français a été confisqué et les procureurs ont demandé à Tokyo l’envoi de son dossier judiciaire, ont indiqué deux sources judiciaires à l’AFP. D’autres dossiers en France et avec Israël La veille, lors de sa conférence de presse, Carlos Ghosn avait affirmé qu’il ne comptait pas quitter le Liban mais n’avait pas exclu de répondre aux convocations de la justice française. “Il est évident qu’à partir du moment où la justice française demande à me parler, je me présenterai à la justice française, je n’ai rien à me reprocher. Au contraire, c’est ce que je demande”, avait-il martelé alors que le parquet de Nanterre enquête sur deux soirées organisées au château de Versailles en échange d’une convention de mécénat conclue par Renault.