Affaire du dentiste de Dourdan : la piste de la strangulation écartée

L’autopsie diligentée par le parquet de Chartres du corps du dentiste de Dourdan a écarté la thèse d’une mort par strangulation.

Ce jeudi 20 février, le corps du dentiste de Dourdan, Jorge Brion, a été autopsié à Garches. L’homme de 53 ans a été retrouvé mort, ligoté, partiellement dénudé et enveloppé dans une bâche le 17 février dans son domicile de Coulombs (Eure-t-Loir).

Ainsi, l’examen des médecins légistes a permis d’écarter la thèse d’un meurtre par strangulation. « Aucune cause certaine du décès n’a pu être identifiée à l’issue de l’autopsie réalisée ce matin, a expliqué le parquet de Chartres en charge de l’affaire.

Cependant, la présence d’une « profonde coupure au poignet gauche ainsi que d’un œdème pulmonaire dont l’origine reste indéterminée » ont été mis en évidence poursuit cette même source judiciaire.

Des expertises complémentaires sont en cours afin de préciser ces premières conclusions.