Violences sexuelles dans le sport : le président de la Fédération de roller et skate démissionne

Il s’agit du deuxième dirigeant à quitter la présidence d’une fédération sportive à la suite des révélations de violences sexuelles, après la démission de Didier Gailhaguet de la Fédération française des sports de glace (FFSG).

L’onde de choc se poursuit. Le président de la Fédération française de roller et skateboard (FFRS), Nicolas Belloir, a donné sa démission après les critiques sur la gestion des cas d’agressions sexuelles révélés dans ces sports de glisse. Cette décision est annoncé sur le site de la fédération, vendredi 6 mars. Quatre plaintes ont récemment été déposées par des pratiquantes de ce sport. Accusé de négligence par la Commission roller derby française, le président de la Fédération de roller et de skateboard, Nicolas Belloir, avait été convoqué par la ministre des Sports, Roxana Maracineanu.

« La Fédération a été mise en cause sur sa manière de traiter les violences sexuelles dans le roller et le skateboard depuis plusieurs semaines, ce qui a conduit à la démission du président », a expliqué à l’AFP Hervé Lallement, directeur technique national (DTN) de la FFRS, vendredi 6 mars. Le DTN a par ailleurs indiqué que Nicolas Belloir avait « un rendez-vous avec la Ministre des Sports programmé mardi 10 mars ». « Une délégation de la Fédération devrait être reçue par la Ministre », a-t-il souligné.

Il s’agit du deuxième dirigeant à quitter la présidence d’une fédération sportive à la suite des révélations de violences sexuelles. Auparavant, Didier Gailhaguet, à la tête de la Fédération française des sports de glace (FFSG), avait été contraint à démissionner le 8 février. Selon le journal L’Equipe, six plaintes ont été déposées ces dernières semaines pour des faits de violences sexuelles dans le roller derby.