Les dessous des incidents en marge du concert de Fally Ipupa à Paris

Vendredi soir, des manifestations violentes en marge du concert de Fally Ipupa ont dévoilé aux Parisiens et aux autorités françaises une spécialité bien congolaise : le choc entre deux passions nationales, la rumba et la politique.

Au moins quatre personnes seront jugées pour les incidents et les incendies survenus vendredi soir 28 février, gare de Lyon à Paris, près de la salle de concert où le crooner de Kinshasa a tout de même pu communier avec 20.000 fans.

Les manifestants se présentaient comme des « combattants » de la diaspora, à savoir des opposants installés en Europe qui accusent notamment le pouvoir de Kinshasa de passivité face aux tueries à Beni, dans l’est de la RDC. Les « combattants » voulaient perturber le grand retour en Europe de Fally Ipupa, 43 ans, l’accusant d’être à la solde des autorités en place à Kinshasa.