Mulhouse: l’hôpital de campagne bientôt opérationnel, un test lundi matin.

Par AFP

En cours d’installation à Mulhouse depuis samedi, l’hôpital de campagne militaire sera testé ce lundi matin, avant de pouvoir accueillir ses premiers malades du coronavirus. L’hôpital militaire de campagne qui doit désengorger celui de Mulhouse, débordé par l’afflux de malades du coronavirus, va être testé lundi matin avant l’accueil des premiers patients en début de semaine, a appris l’AFP dimanche auprès d’une porte-parole de l’ar »On est dans les temps: la structure devrait être opérationnelle pour demain matin et il y aura ensuite une phase de test pour vérifier que tout fonctionne, valider les processus, vérifier que la sécurité est optimale pour accueillir les patients », a expliqué cette porte-parole, alors que cette structure d’une capacité de 30 lits est attendue avec impatience par le personnel épuisé de l’hôpital. Si les tests sont concluants, le feu vert sera donné par le chef médical du site, le général Jacques Escarment, permettant « l’accueil des premiers patients, peut-être lundi après-midi, mardi matin ou en milieu de semaine », a-t-elle ajouté. Après le montage d’une vingtaine de tentes samedi sur un parking de l’hôpital, « l’intérieur est en train d’être mis en condition, avec les branchements, l’électricité », a poursuivi la porte-parole. Dimanche après-midi, le personnel médical est attendu sur place pour installer le matériel médical. L’équipe soignante des armées comportera une centaine de personnes, médecins anesthésistes-réanimateurs, infirmiers anesthésistes-réanimateurs mais aussi infirmiers et aides-soignants. Des évacuations vers Marseille, Toulon, Bordeaux, l’Allemagne et la Suisse Avec 1.767 personnes hospitalisées samedi à 15H00, dont 435 en réanimation, soit 83 de plus que la veille, et 230 décès, le Grand Est, et en son sein le département du Haut-Rhin, constituent un des points noirs de l’épidémie en France. « Les flux de patients en réanimation augmentent très fortement: 38% d’augmentation en 24 heures », avertissaient samedi l’Agence Régionale de Santé (ARS) du Grand Est et la préfecture dans un communiqué, soulignant que les capacités d’accueil en réanimation avaient doublé dans la région. En attendant l’ouverture de l’hôpital de campagne, des patients de l’hôpital Emile-Muller de Mulhouse ont été évacués ces derniers jours vers d’autres hôpitaux du Grand Est moins surchargés, ainsi que vers Marseille, Toulon et Bordeaux grâce à deux évacuations sanitaires aériennes effectuées par l’armée. De l’autre côté des frontières toutes proches, l’Allemagne et la Suisse ont également accueilli quelques malades français en réanimation.mée.