RDC : convoqué par le procureur, Vital Kamerhe boycotte « la convocation »

Convoqué ce lundi devant le parquet général près la cour d’appel de Matete dans le cadre des enquêtes sur l’utilisation des fonds alloués au programme présidentiel des 100 jours.

« L’UNC réaffirme son attachement à l’État de droit en RDC, mais note que la dite invitation du parquet est le point culminant de l’acharnement contre la personne de son président national ». L’annonce de « l’invitation » du chef de cabinet du chef de l’État par le parquet général près la cour d’appel de Matete a été accueillie par une levée de boucliers de la part des cadres de l’Union pour la nation congolaise, son parti.

Le vendredi 3 avril 2020, le directeur de Cabinet du Président Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a reçu une convocation l’invitant à se présenter, ce lundi 6 avril 2020, au parquet de Kinshasa-Matete. La nouvelle avait été très mal reçue par ses proches, notamment le bureau politique de son parti, l’UNC, qui a rapidement tenu une réunion de crise sanctionnée par un communiqué final. Dans la foulée, il est sorti de l’entourage du directeur de Cabinet qu’il ne se présentera pas au parquet ce jour. C’est ce qui est arrivé, selon radio Okapi et d’autres médias locaux.

Le procureur tient, en effet, à écouter le directeur de Cabinet dont le nom a été, à plusieurs reprises, cité dans les affaires de détournements de fonds publics survenues à l’occasion de la mise en œuvre du programme d’urgence des 100 premiers jours du régime Tshisekedi et qui concernaient les travaux de construction des sauts-de-mouton ainsi que des logements sociaux.