Coronavirus: de premiers essais de transfusions de plasma de patients guéris jugés « remarquables »

Selon des scientifiques chinois, la transfusion du plasma de personnes guéries du Covid-19 sur des malades gravement atteints leur aurait permis de vaincre la maladie.

Le plasma de personnes guéries du coronavirus permettrait de sauver les patients actuellement atteints par la maladie. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude chinoise publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Selon les premiers essais – toujours en cours – réalisés par les chercheurs, le don de plasma (la partie liquide du sang qui concentre les anticorps après une maladie) des personnes remises du Covid-19 permettrait de soulager les patients actuels. Effectuée sur une dizaine de malades volontaires âgés entre 34 et 78 ans, la transfusion de plasma et donc d’anticorps de patients guéris du nouveau coronavirus s’est avérée, à ce stade, concluante. Les symptômes que rencontraient les patients (toux, fièvre, vomissement, difficultés à respirer ou encore douleur thoracique) se sont atténués ou ont complètement disparu selon les scientifiques. Deux patients placés sous respirateurs artificiels ont pu être placés sous canule nasale à haut débit tandis qu’un autre patient infecté n’a plus du tout eu besoin d’assistance respiratoire, deux jours seulement après avoir reçu une transfusion de plasma d’une personne guérie. Une avancée jugée « remarquable » par les scientifiques.

Un traitement déjà employé pour combattre d’autres virus Utilisée lors de la grippe espagnole en 1918 soit bien avant l’apparition de vaccins ou d’antiviraux, la transfusion de plasma avait notamment été employée pour lutter contre le SARS-Cov et le MERS-Cov, deux virus liés au Covid-19.

Les scientifiques chinois de l’étude ont par ailleurs comparé leurs derniers résultats avec ceux de dix autres malades du Covid-19, aux symptômes similaires mais qui n’ont pas reçu de transfusion de plasma. Six d’entre eux ont vu leur état de santé s’améliorer, une personne est totalement guérie et trois autres sont décédées. L’équipe de chercheurs assure toutefois qu’il ne s’agit pas de résultats représentatifs et qu’il n’y a aucune garantie qu’il s’agisse là d’un traitement miracle contre le coronavirus. La transfusion de plasma y est davantage considérée comme un traitement donnant du répit – et donc du temps – aux chercheurs pour développer de nouveaux remèdes contre le Covid-19.

En France, un premier essai clinique de transfusion de plasma a commencé mardi avec 200 patients guéris et 60 malades inclus. Une « première évaluation » est attendue dans « deux à trois semaines », selon l’AP-HP, l’Inserm et l’Etablissement français du sang (EFS).