Côte d’Ivoire: Michel Gbagbo invite Ouattara à libérer immédiatement les détenus de la crise post-électorale face à la menace du Covid-19

Les prisonniers en Côte d’Ivoire (prisonniers ordinaires et prisonniers de la crise postélectorale) vivent dans des conditions sanitaires, sécuritaires et alimentaires extrêmement préoccupantes. La surpopulation et l’insalubrité font partie d’un quotidien à la limite du supportable pour des êtres humains. Cette situation pose un grave et urgent problème humanitaire en Côte d’Ivoire, au vu d’un contexte marqué par l’apparition sur la scène mondiale d’un virus, le Covid 19, déjà responsable de milliers de morts.

Suite à la pandémie du COVID 19, les visites dans les 34 prisons ivoiriennes sont officiellement suspendues depuis le 16 mars pour un mois avec certainement une reconduction de cette mesure au vu de la progression de cette pandémie.

A ces 34 prisons, encore faut-il ajouter l’Ecole de Gendarmerie d’Abidjan et la Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan au sein desquelles sont détenues certains des prisonniers militaires issus de la crise postélectorale de 2011.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire