Procès Balkany: la cour d’appel se prononcera le 27 mai sur le volet « blanchiment »

Au mois de février, le parquet général avait requis contre Patrick et Isabelle Balkany des peines de 4 et 2 ans prison ferme et dix ans d’inéligibilité, mais avait renoncé à demander l’incarcération immédiate de l’ancien maire, pour des raisons médicales.

La justice devait initialement rendre sa décision mercredi 22 avril dans le volet dit « blanchiment » de l’affaire Balkany. Mais ce lundi, dans un communiqué, la cour d’appel de Paris a fait savoir que le délibéré serait finalement rendu le 27 mai. Cette décision intervient alors que le contexte sanitaire a entraîné le report de nombreuses décisions de justice. 

Au mois de février, le parquet général avait requis contre Patrick et Isabelle Balkany des peines de 4 et 2 ans prison ferme et dix ans d’inéligibilité, mais avait renoncé à demander l’incarcération immédiate du maire, pour des raisons médicales.

« J’aurais préféré que mon client pèse encore 100 kg, qu’il soit dans le box », avait alors plaidé son avocat Romain Dieudonné, avant d’appeler la cour à rendre une décision « adaptée » à l’état de santé d’un homme « déjà un genou à terre ». Dans le volet dit « fraude fiscale », Patrick Balkany a été condamné en mars à 4 ans de prison, dont un avec sursis, sans mandat de dépôt. Son épouse Isabelle a quant à elle écopé de 3 ans de prison. Une peine de 10 ans d’inéligibilité avait été également prononcée contre le couple, avec effet immédi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire