Premier League: le président de Crystal Palace soutient la reprise « pour couronner Liverpool »

Premier League: le président de Crystal Palace soutient la reprise « pour couronner Liverpool »

Steve Parish a justifié ce dimanche son soutien au projet de reprise de la Premier League. Outre des considérations économiques, le président de Crystal Palace veut voir Liverpool remporter le titre sur le terrain.

L’épidémie de coronavirus a bouleversé le calendrier sportif et en particulier le football. En Angleterre, les vingt clubs de Premier League ont confirmé leur volonté de reprendre la saison au plus tôt. La Ligue continue de travailler pour convaincre les autorités sanitaires et les pouvoirs publics d’autoriser un retour à la compétition.

Ce dimanche, Steve Parish a précisé la position des équipes de l’élite. Dans une colonne partagée par Crystal Palace, le président des Eagles a justifié sa position.

Jouer par équité sportive

Le dirigeant du club londonien a réaffirmé son soutien au projet « restart » qui travailler sur une reprise du championnat dès le début du mois de juin. Steve Parish l’assure, la problématique sanitaire demeure sa priorité et le football ne doit pas prendre le pas sur le reste de la société. Pourtant, il milite pour un retour de la Premier League aussi bien pour des questions sportives qu’économiques.

« Est-ce que uniquement pour l’argent? Eh bien, pas entièrement. Je veux terminer la compétition pour des questions d’équité sportive, a indiqué le président de l’actuel onzième de Premier League. Je veux voir Liverpool être couronné champion et donner à tous les autres clubs une juste chance de se battre pour obtenir la meilleure position possible.

 » Parish: « Personne n’est gagnant si la Premier League touche moins d’argent »

Si certains clubs ont déjà repris l’entraînement sous forme d’exercices individuels et de sessions par petits groupes, la Premier League multiplie les pistes pour terminer la saison et toucher les droits TV. Outre l’idée de loger les joueurs à l’hôtel, l’hypothèse de disputer les 92 matchs restants à l’étranger, comme en Australie, a fait surface. « 

Oui, c’est aussi en partie à cause de l’argent, a enchaîné Steve Parish. Et nous devrions tous en avoir quelque chose à faire. Personne n’est gagnant si la Premier League touche moins d’argent. » Les clubs anglais font désormais tout leur possible pour boucler la campagne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire