Mali: Décès de l’opposant Soumaïla Cissé, ancien otage de rebelles islamistes

© Reuters/LUC GNAGO MALI: DÉCÈS DE L'OPPOSANT SOUMAÏLA CISSÉ, ANCIEN OTAGE DE REBELLES ISLAMISTES

BAMAKO (Reuters) – L’opposant politique malien Soumaïla Cissé est mort à Paris à l’âge de 71 ans, deux mois après avoir été libéré d’une longue captivité par des rebelles islamistes, a annoncé vendredi son porte-parole.

« Je confirme que Soumaïla est mort la nuit dernière à Paris, » a déclaré Nouhoum Togo, sans fournir plus de détails.

Les médias français ont rapporté qu’il était mort de COVID-19.

Soumaïla Cissé, ancien ministre des Finances, avait terminé second lors des élections présidentielles de 2013 et 2018 face à Ibrahim Boubacar Keita. Il était considéré comme l’un des favoris lors des nouvelles élections attendues début 2022 après le renversement de Keita lors d’un coup d’Etat militaire en août dernier .

Soumaïla Cissé avait été kidnappé en mars par des hommes armés alors qu’il faisait campagne pour les élections législatives dans la région de Tombouctou, au nord du pays.

Il a été libéré en octobre, en même temps que la travailleuse humanitaire française Sophie Petronin et deux otages italiens.

Alors qu’il était détenu, une junte militaire a renversé Keita, le rendant responsable de l’insécurité persistante causée par les djihadistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique ainsi que d’une corruption au plus haut niveau de l’Etat.

Sous la pression des États de la région, la junte a officiellement cédé le pouvoir en septembre à un gouvernement de transition mis en place pour 18 mois. Les militaires conservent néanmoins une influence majeure sur le gouvernement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*