Seine-Saint-Denis: une plainte déposée après des menaces de mort contre des professeurs

« On va vous tuer », « vous êtes de la vermine », « vous les adultes on va vous tué (sic) ». Au collège Alfred-Sisley à l’Île Saint-Denis, des professeurs ont reçu une lettre de menaces de mort ce jeudi.

D’après nos confrères du Parisien, la missive, glissée sous la porte de la cantine des professeurs, a été prise très au sérieux par les enseignants et le personnel de l’établissement, qui ont décidé de demander la possibilité d’exercer leur droit de retrait dès jeudi midi. Un souhait refusé par l’inspection académique au motif que les « conditions de sécurité des personnels au sein de l’établissement sont assurées », indiquent nos confrères.

En réaction, une vingtaine de professeurs et de parents d’élèves ont manifesté ce vendredi devant le siège de la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de Bobigny. D’après un enseignant, une personne « représentante de l’autorité » est descendue s’entretenir avec les manifestants, expliquant estimer que le personnel « était bien en danger mais que ce n’était pas imminent ».

Une plainte déposée et une enquête ouverte

« On se sent d’autant plus abandonnés par notre hiérarchie. Certains d’entre nous ont peur de revenir travailler », a indiqué ce même enseignant, sous couvert d’anonymat, qui admet avoir « forcément en tête le drame de Samuel Paty », du nom de ce professeur décapité dans les Yvelines en octobre 2020.

L’ensemble du personnel du collège a expliqué exercer son droit de retrait lundi, malgré la réponse de leur hiérarchie. « Ils ne reconnaissent pas le droit de retrait et nous demandent d’y retourner (…) Ce n’est pas possible de faire comme si de rien n’était après ça », s’est insurgé le professeur.

Selon les dires de ce dernier, confirmés par le rectoral de Créteil à nos confrères, le directeur de l’établissement a porté plainte au nom du collège ce jeudi. Une enquête est en cours.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire